Trek Dream Nepal Guides trek au Népal

Chasseurs de miel au Népal

Des hommes risquent leur vie pour récolter du miel.

20 novembre 2019 |  

Gurung, chasseur de miel

Des hommes escaladent des falaises parfois de plus de 100 mètres de hauteur pour récolter du miel. Ces abeilles sont les plus grandes et les plus dangereuses au monde. Une tradition à hauts risques.

Le miel, une tradition de la communauté Gurung

Cette pratique est de haute importance. Pour les Gurungs, récolter le miel est d’une importance religieuse et culturelle. Dans les contreforts du Népal, des hommes courageux risquent leur vie pour du miel. Les habitants sont à deux jours de marche de la première route.

Selon eux, deux tributs ont quitté le Tibet et se sont installés ici, les Gurung et les Ghales. Ils expliquent que cela daterait d’il y a 200 ans environ. Collecter du miel était dans le but d’un échange commercial.

Nous sommes au village de Tanje, protégée par la jungle épaisse dont seul les Gurungs en connaissent les secrets. Cette tradition n’est pas suffisante pour vivre. Pour les 200 habitants, il faut être agriculteur : riz, maïs, légumes. Cela n’est pas pour en faire un commerce mais pour un usage personnel. Ainsi, le Gurungs sont quasiment autonome. Ils possèdent également des vaches et des moutons permettant de tisser de la laine dont une partie sera vendu au marcher.

Les abeilles font leurs ruches sur les falaises abruptes. Elles butines les fleurs au nectar toxique. Vous goûterez un miel unique. Ce miel est médicinale, puissant en goût et hallucinogène si on en abuse. C’est un miel qui contient de l’alcool dit terpénique. Son ivresse est comparable aux effets de l’absinthe. Les chasseurs préconisent l’équivalent de 3 cuillères à café maximum. Le miel a aussi un vertu apaisante. Ce miel si particulier est appellé miel de longue vie ou d’immortalité. Les Gurungs en prennent une cuillère tous les matins car, selon eux, cela aide les défenses immunitaires.

Les effets d’une trop grande dose de miel peut être grave. Cela peut amener à avoir des convulsions puis un évanouissement. L’overdose de miel provoque une arythmie cardiaque et respiratoire. Certains peuvent être mortels. 

chasseur de miel au Népal

Les chasseurs de miel se préparent

Pour fabriquer l’échelle afin d’escalader les gigantesques falaises, les cordes sont tressées à partir de bandes de bambou. Les cordes sont ensuite assemblées pour faire des échelles.
Avant de monter, il y a un rituel. Les chasseurs de miel organise un rituel pendant lequel ils offrent des fleurs, des fruits, du riz, sacrifient un poulet. Il ne sera pas perdu pour autant et servira de repas, un curie de coq. Ce rituel hindouiste s’appelle la puja. Ils prient les esprits pour que tout se passe bien. Il y a donc une forme animisme. Les hommes respectent l’esprit de la forêt. Pour eux, la forêt a une âme et ils ne veulent pas l’offenser. Tout est prêt, la récolte peut maintenant commencer.

Alors qu’un groupe situé en haut de la falaise suspend l’échelle, l’autre groupe en bas a allumé un feu pour alimenter les fagots. Les fumées des fagots vont enfumer les abeilles et les faire quitter des ruches. Un homme s’attache à une corde et commence à descendre, protégé d’un masque contre les piqûres. Il attend que les abeilles soient bien parties. Mais certains peuvent aussi monter, et non descendre, et cela sans aucune protection. Une fois proche des abeilles qui s’affolent, un second fagots est descendu par une corde. La fumée est une alarme plus importante pour les abeilles cet qui permet de détourner leur attention. Elles sont très agressives. Pour cela, il y a une astuce, rester immobile sur l’échelles pendant de longues minutes.et les abeilles se calment Le signal est donné et un grand panier tressé lui est descendu par une corde. L’homme met le nid dans le panier. Le groupe du bas récupère le panier et filtre le miel pour renvoyer le panier vide au chasseur.

Tristement, chaque falaise de chasse est nommé par le nom d’un chasseur. Ce qui signifie que ce chasseur est mort lors d’une chasse. Les accidents arrivent et sont mortels.

En fin de journée, il faut retourner au village. Il ne faut pas attendre la nuit. Cette région est le territoire de chasse des ours et des tigres la nuit.

La relation qu’entretien l’ethnie avec le miel et les abeilles et telle que des ruches sont intégrées dans le murs des maison. La récolte se fait donc à l’intérieur des maisons. Toutefois, ce n’est pas la même chose. Les abeilles sont plus petites et le miel est différent.

 

 

Pour touts renseignements, réservation pour un trek au Népal : Contactez-nous

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela devrait vous intéresser aussi

5 langues principales

 

5 langues principales

Le Népal est un pays incroyable. A tel point qu'il renferme pas moins de 123 langages que l'on pourrait même dire...


Les 5 choses à faire à Pokhara

  |  ,

Les 5 choses à faire à Pokhara

La ville de Pokhara se située à l'Ouest de Katmandou, à 200 kilomètres. C'est le là que partent tous les treks...


Mal des montagnes, le mam

  |  ,

Mal des montagnes, le mam

Le mal des montagnes, le MAM, c'est le mal de l'altitude. C'est le corps qui réagit au manque d'oxygène. Le manque...

Tout afficher

Kathmandu

20°

Today19°25°
Tomorrow18°25°
Monday18°26°
Tuesday18°24°